Randofitness

GR®5 Chamonix – Nice (21 jours)

GR®5- Chamonix – Nice en 21 jours

 

En fait le chemin part de Hollande, cette partie décrit la partie Chamonix à Nice. La randonnée a été faite en 1998, les informations presentées ici sont désormais indicatives.

1ère partie du Lac Léman au col de la Croix du Bonhomme

La carte ci-dessous reproduit le Topo-guide® “Du Léman au Mt blanc”,réf.504, ©Fédération Française de la Randonnée Pédestre, 14, rue Riquet, 75019 PARIS,
Tél. : 01.44.89.93.93 ou www.ffrandonnee.fr”.Reproduction avec autorisation.
GR® est une marque déposée de la Fédération Française de Randonnée Pédestre, pour toute question contactez www.ffrandonnee.fr.

La Chalette – Nant Borrant

Le départ s’est fait au sommet du télécabine La Chalette 1801 m qui part des Houches après Chamonix.

Le chemin descend vers “Les Contamines” puis monte vers Nant-Borrant, un petit chalet situé dans les pâturages au centre de l’image ci-dessus. Le col de la Croix du Bonhomme est clairement visible au haut à gauche de l’image.

Nant Borrant – refuge Roselend

Ci-dessous, le Col de la Croix du Bonhomme 2329 m.

Vue en arrière depuis le col.

Vue devant, depuis le col.

2e partie: Col de la Croix du Bonhomme –  Modane

La carte ci-dessous reproduit le Topo-guide® “La Vanoise”,réf.530, © Fédération Française de la Randonnée Pédestre, 14, rue Riquet, 75019 PARIS, Tél. : 01.44.89.93.93 or www.ffrandonnee.fr”. Reproduction avec autorisation.
GR®is est une marque déposée de la Fédération Française de Randonnée Pédestre, pour toute question contactez www.ffrandonnee.fr.

Roselend- Chalet de la Balme – Pesey Nancroix – Tignes

Au col Bresson (2469 m) on voit vers le NE le “refuge de Presset”, le chemin conduit au chalet de la Balme (2009 m), puis, une longue descente nous amène à Bellentre (776 m).

Le chemin devient moins intéressant jusqu’à l’entreée du parc national de la Vanoise; nuit au Chalet du Rosuel. Le lendemain, montée au plateau La Grassaz (~ 2300 m), le chemin continue presqu à plat vers le col du Palet (2652 m) au-dessus de Tignes (2093 m). Le contact avec la civilisation est alors terrible: bruit, trafic, pollution et des activités peu en rapport avec le calme de la montagne.

Tignes- refuge de l’Arpont

 

Après Tignes, on monte au col de la Leisse, un des plus hauts des GR® français: 2758 m. Juste après, on trouve le refuge de la Leisse, un superbe endroit pour se restaurer, à peu près à mi chemin du trajet vers le refuge de l’Arpont.

Après le refuge de la Leisse (2487 m) le chemin continue sur un balcon tout proche de la Grande Motte (3130 m) et qui surplombe la vallé de Lanslevillard. Le refuge de l’Arpont (2309m) est facilement complet en raison de la proximité de la route en contrebas. Ci-dessous le chemin vers l’Arpont et une vue de la Dent Parrachée.

Après l’Arpont le chemin descend vers le village de Termignon, la route vers Modane (1066m) est initéressante et l’auto-stop est une bonne solution.

3e partie: Modane – Briançon – St Etienne de Tinée

La carte ci-dessou reproduit  le Topo-guide® “La grande traversée des Alpes”, réf.531,© Fédération Française de la Randonnée Pédestre, 14, rue Riquet, 75019 PARIS, Tél. : 01.44.89.93.93 or www.ffrandonnee.fr”. Reproduction avec autorisation.
GR® est une marque déposée de la Fédération Française de Randonnée Pédestre, pour toute question, contactez www.ffrandonnee.fr.

Modane- Mt Thabor – Nevache – Briançon

Depuis Modane, un taxi nous amène au col de la Vallée Etroite (2434 m), juste sous le magnifique Mont Thabor 3178 m. Ensuite on atteint le refuge italien Tre Alpini en contrebas de la route pour se restaurer. Le chemin continue alors vers le “col des Thures (2194 m).

Le rois mages et la frontière italienne
A la fin du plateau des Thures, la descente commence vers Nevache où un bus nous amène à Briançon, un raccourci bienvenu.

Depuis Briançon on atteint le col des Ayes 2477 m et on loge dans un petit hôtel à Arvieux.

Briançon- Château Queyras -Ceillac

le jour suivant est court (3:30 de marche) et on se repose à Chateau Queyras. Le jour suivant c’est le Col Fromage (2301 m) qui nous amène au très joli village de Ceillac 1639 m. Ensuite un longue montée au lac Saint Anne et au col Girardin (2700 m), dont la dernière partie est plutôt raide.

Depuis le col, une vue splendide sur le massif des Ecrins, la visibilité exceptionnelle nous a même permis de voir le Mt Blanc à environ 135 km, l’endroit d’où nous sommes partis 11 jours plus tôt.

 

Ceillac- refuge CAF Maljasset – Larche

Une descente raide nous amène finalement au refuge CAF de Maljasset. La route depuis le refuge vers Fouillouse est peu intéressante, un petit lift par le gérant du refuge a été bien utile.

Depuis Fouillouse on grimpe vers le col de Vallonnet 2524 m et le col de Mallemort 2558 m avant de redescendre vers Larche (ci-dessous), point d’entrée du parc national du Mercantour.

Larche – Bouzeyas – St Etienne de Tinée

Depuis Larche le chemin emprunte le Pas de la Cavale, une sorte d’ouverture dans la falaise avec une très raide descente, ci-dessous le col avec le signe du GR clairement visible, le plateau en face est juste au-dessus de Bouzeyas, l’étape suivante.

 

Dernière partie: Larche – Nice

La carte ci-dessous reproduit le Topo-guide® “Tinée Vésubie : Vallé des Merveilles”, réf.507,© Fédération Française de la Randonnée Pédestre, 14, rue Riquet, 75019 PARIS, Tél. : 01.44.89.93.93 ou www.ffrandonnee.fr”. Reproduction avec autorisation.
GR® est une marque déposeé de la Fédération Française de la Randonnée Pédestre, pour toute question contactez www.ffrandonnee.fr.

St Sauveur de Tinée – St Dalmas de Valdeblore – Utelle

De St Etienne de Tinée on monte vers la station de ski de Auron(1602 m), on passe le col du Blainon et on arrive à une des plus jolis refuge: Roya(1500 m). De là, on traverse les pâturages à moutons (et chiens de garde…) pour atteindre Vacherie de Roure (1883 m).

Depuis Vacherie de Roure on sent la proximité de la mer, particulièrement en montant à St Dalmas Valdeblore.

On part de derrière l’église et an arrivant au Caïre Gros (1906 m) on voit la mer pour la première fois après 18 jours de marche. Cette journée a aussi été laplus longue de la rando: 9:40 de marche pour finalement arriver au Brec d’Utelle. Ci-dessous, en quittant Utelle au petit matin.

Pour traverser les zones de villa de Levens, 20′ de taxi permettent d’économiser queqlues heures inintéressantes de marche. L’étape d’Aspremont et son hôtel confortable permettent de fêter la fin de ce cette rando.

Utelle- Aspremont – Nice

La dernière étape vers Nice n’a pas été la moins longue, plus de 6 heures de marche à travers les oliviers et les jardins des hauts de Nice. On termine par traverser Nice un jour de marché et atteint la plage où on enlève définitivement les gros souliers après 21 jours d’utilisation intensive. On aura parcouru près de 400km et marché une moyenne de 6:40H par jour chaque jour.